COMMENT PARLER AVEC UN DEPRESSIF SUICIDAIRE, QUE DIRE, COMMENT COMMUNIQUER


Témoignage d'un ancien écoutant de SOS Suicide.

Que faire : parler de sa force à la personne dépressive ?

Comment aborder un dépressif : se donner en exemple de personne forte, faire la leçon, parler de soi même en montrant qu'on a toujours été capable de vivre sans se plaindre : "Regarde notre exemple, la vie nous a amené les mêmes difficultés et pourtant nous agissons, nous ne perdons pas notre temps à nous plaindre de nos problèmes, nos douleurs ..." sont des comportements qu'ont souvent tendance à avoir les proches de dépressifs, notamment les parents vis à vis de leurs enfants, entre conjoints ou copains. Mais en engageant comme ça la conversation l'effet peut être désastreux, ne faire qu'accroître la dépression, l'envie de suicide, de la personne déprimée. En effet, ce "dialogue" peut alors faire penser au dépressif que l'écart entre vous et lui est infranchissable, comme si vous étiez tombé dans la marmite de potion magique étant petit.

Faut-il parler de lui en montrant notre compassion, le plaindre ?

Personnellement, lors de mes entretiens téléphoniques à SOS Suicide, j'ai laissé apparaître une fois ma compassion trop visiblement. Le résultat m'a paru désastreux. Difficile de le savoir avec certitude, la personne n'ayant jamais rappelé. Mais j'ai vraiment eu l'impression d'enfoncer cette jeune femme dépressive suicidaire dans sa conviction d'être une des plus malheureuses du monde, un cas désespéré de souffrance. A quelqu'un qui souffre de ruminer son problème, parler de celui-ci en montrant qu'il est grand et terrible me paraît dangereux de renforcer son obsession.

Mais alors quelle attitude prendre devant une dépression, comment intervenir ?

En fait dans les deux premiers paragraphes, on insiste sur un écart très grand entre vous et la personne dépressive : soit vous très au-dessus, soit elle très en dessous. Le dépressif, surtout suicidaire, peut juger ce fossé terrible, impossible à franchir. Dans les deux cas elle peut se sentir irrémédiablement inférieure.

Mais alors comment s'y prendre ?
Plusieurs pistes pour engager une discussion me semblent intéressantes :
- éviter les lourds sermons, préférer des remarques courtes pour que le dépressif découvre en partie lui-même la solution : Comment aider un ami proche dépressif suicidaire : agir par le bas
- Se mettre à leur niveau en parlant d'expériences voisines si vous en avez eues : Quelle attitude face à un dépressif suicidaire pour l'aider : partager l'expérience
- Valoriser leur expérience : Comment aider un suicidaire : valoriser son expérience
- S'abaisser à demander au lieu de briller en donnant : Comment aider un dépressif : donner ou demander ?
- parler d'un autre qui a connu les mêmes problèmes : Que faire pour aider un dépressif suicidaire : parler d'une autre personne
- pour ceux qui sont chrétiens, il existe un moyen, le plus efficace que je connaisse, pouvant être quasiment instantané (j'ai eu trois cas où la personne s'est rétablie instantanément) , c'est de leur faire comprendre l'amour infini du Christ : Comment se sortir d'un état dépressif : ressentir l'amour de Jésus

Pour ceux qui veulent essayer de comprendre la cause de la dépression, une piste intéressante, la fidélité tribale : comprendre l'attitude d'un dépressif suicidaire: fidélité tribale